LE COUVENT NOTRE-DAME DES VERTUS

Plus près de ce « fossé » dont parle Hugues de Sainte-Maure, à l’angle de la rue des douves et de la rue de la basse-cour et du couvent, une école privée a pris la succession de l’ancien couvent Notre-Dame des vertus fondé en 1635 à l’emplacement où avait été découvert en 1633 une statue miraculeuse de la Vierge. Grâce à la générosité d’Hercule de Rohan et, ensuite, avec l’aide de la grande autorité morale d’Armand de Rancé, ce couvent des « Dames chanoinesse de l’ordre de Saint-Augustin » se développa et comprenait 26 chanoinesses cloitrées au moment où la chapelle fut construite en 1682.

 

Après avoir hébergé l’hospice communal de 1753 à 1770, les bâtiments furent occupés par une manufacture d’indienne puis, pendant la Révolution, par une fabrique de salpêtre. Depuis 1826, cet ancien couvent est devenu une école privée.

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis