LA ROCHE-PLOQUIN

Le château de La Roche-Ploquin ou Peloquin est cité en 1088, dans la charte 160 du cartulaire de Noyers sous la forme « Rupem Gaufridi Peloquini » (la Roche de Geoffroy Peloquin) et en 1096, dans la charte 240 du même cartulaire,  sous la forme « Rupes Gaufridi Peloquini, super Esmantiam » (la Roche etc. sur la Manse). Quant à Geoffroy Peloquin, seigneur de L’Île-Bouchard (voir cette commune), il est cité dans les chartes 61, de 1069, et 62, de 1071, du même cartulaire. 

La Roche Ploquin (carte postale)

Le château actuel a été édifié au 15ème siècle, pour la famille de Betz, sur les bases d’une forteresse du 13ème siècle ayant probablement remplacé un château-fort du 11ème siècle.

La Roche Ploquin (mars 2014)

La famille de Betz, qui détenait la seigneurie de Betz-le-château, possédait également le fief du Grand Relay (voir ci-après) ; la seigneurie appartint ensuite à la famille du Puy ; Marie-Eugénie du Puy (née en 1808) épousa en 1829 Ludovic Tyrel de Poix (né en 1803) ; leur petite-fille Ada Tyrel de Poix (1866-1942) se maria en 1893 avec Frédéric de Lavaur de Sainte-Fortunade (né en 1849) et leur fille Marie-Thérèse Adeline de Lavaur de Sainte-Fortunade (1894-1970) épousa son petit-cousin Jean-Marie Tyrel de Poix (1891-1924).

La Roche Ploquin (carte postale)

C’est elle qui, sous le nom de comtesse de Poix, pendant la seconde guerre mondiale, participa activement à la Résistance, avec l’abbé Péan (voir Draché) et avec Andrée Babin, secrétaire à la mairie de Sepmes, morte en déportation, au sein du Réseau Turma-Vengeance ; arrêtée en mars 1994 et déportée à Ravensbruck le 17 avril 1944 , elle devint, à son retour, conseillère municipale de Sepmes puis première adjointe de 1947 à 1965 ; mais, ne pouvant plus subvenir aux frais d’entretien, elle dut céder son château en 1952 à la paroisse Saint-Séverin des champs de Paris, qui en fit un séjour pour colonie de vacances, mais elle conserva la chapelle se trouvant dans le parc, où elle sera inhumée après sa mort en 1970. En 1957, le château est revenu aux Maisons Familiales et Rurales, qui en firent un centre spécialisé dans les métiers du cheval . Ce centre déménagea en 2010 dans des locaux neufs situés à Noyant-de-Touraine (voir cette commune) et le château a été acheté par un homme d’affaires russe, qui veut en faire un hôtel de luxe.

La Roche Ploquin (vue aérienne)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis