Histoire de la Commune

Le nom de Verneuil apparaît pour la première fois dans la charte 311 (de 1102) du cartulaire de Noyers, où est citée « la rivière Bourouse, à Verneuil ». Dans la charte 421 (de 1117), il est indiqué que : « moi, Augier de Chezelles et mon épouse Sarrazine avons donné (aux moines)… certaine église … qu’on appelle Verneuil ».

Ce toponyme vient du latin vernolium signifiant « terrain planté d’aunes ». La dénomination Verneuil-le-château date du 18ème siècle

Le territoire de Verneuil faisait encore partie du pays des Turons mais se trouvait à la frontière avec celui des Pictons, où se trouvait la plupart des paroisses du Richelais. Une villa gallo-romaine existait sans doute à Chougne, venant de « Cavinia villa » ou « domaine de Cavinius » (patronyme gallo-romain).

Chougne (oct. 2016)
Chougne (oct. 2016)

Ce toponyme apparaît, sous la forme Choignes dans la charte 141 (de 1087) du cartulaire de Noyers, où il est dit que la dîme de ce domaine, situé alors sur la paroisse de Rilly et dans le fief de Vivien Brochard de Nouâtre a été donné à l’abbaye par Étienne de Liners. Le domaine de Chougne était un bien noble, qui fut confisqué et vendu comme bien national en 1791.

Vue générale (oct. 2016)
Vue générale (oct. 2016)

La seigneurie de Verneuil, appelée la Cour de Verneuil appartenait en 1484 à Pierre Gillier (voir Ports 2) ; au 17ème siècle le fief fut en possession de la famille Veau ; en 1669, le seigneur était Edmond de la Jaille (voir La Tour-Saint-Gélin 9), en 1700 : Jean de Rozel , en 1717 : César de Rozel (voir Theneuil 9) et en 1766 Jean Louis François Bouin de Noiré, lieutenant général au bailliage de Chinon (voir Ligré 5).

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis