Le nom de Villaines apparaît pour la première fois, en 852, dans les actes de Charles le Chauve, sous la forme Vitlena, venant du latin Villena ou Villana, signifiant « petit domaine rural ».

Abside de l'ancienne église (mai 2016)
Abside de l’ancienne église (mai 2016)

La paroisse porte le nom de Villaines en Touraine au 15ème siècle et la commune celui de Villaines les Rochers par décret du 11 avril 1937.

Villaines-les-Rochers : les caves fortes (carte postale)
Villaines-les-Rochers : les caves fortes (carte postale)

Seigneurs de Villaines-les-Rochers

1233 : Aimery de Villaines, cité dans une charte de Bouchard, seigneur de L’Isle.

1406 : Pierre de la Rocherousse, officier de Philippe le Hardi.

1480 : Hardouin de la Touche, seigneur des Roches Tranchelion (voir Avon-les-Roches, page 2), panetier de Louis XI, conseiller du roi René, maître d’hôtel de la reine Jeanne.

1507 : son fils Lancelot de la Touche, époux de Madeleine de Menou, frère d’Antoinette de la Touche, épouse de Philippe de Menou, chambellan de Louis XI.

carte postale
Villaines-les-Rochers : habitation troglodytique (carte postale)

1629 : Artus de Lusignan de Saint-Gelais, fils de Guy de Lusignan de Saint-Gelais (1544-1622), sieur de Lansac, avait épousé en 1601 Françoise de Souvré (décédée en 1657), gouvernante de Louis XIII.

Leur fils Gilles II de Lusignan de Saint-Gelais, tué au siège de Dôle en 1636, seigneur d’Azay-le-Rideau, avait épousé une fille de Charles Fouquet, seigneur de Marcilly-sur-Maulne.

Leur fille : Marie Magdelaine de Lusignan épousa en 1651 Henri François de Vassé (1622-1684), seigneur d’Azay-le-Rideau, capitaine du château de Plessis-lès-Tours, connu pour ses aventures libertines et surnommé Son Impertinence par Tallemant des Réaux (voir Jaulnay page 5 et Marigny-Marmande page 2).

Leur fils Louis Alexandre de Vassé (1656-1684) épousa en 1682 Anne Louise de Crevant d’Humières.

Leur fils Emmanuel Armand de Vassé (1683-1710) fut le père d’Armand Mathurin de Vassé (1708-1782) et le grand-père d’Adélaïde Euphémie Geneviève de Vassé et d’Agathe Mathurine de Vassé (1750-1782), qui sont indiquées comme copropriétaires de Villaines en 1774.

Les vanniers (carte postale)
Les vanniers (carte postale)

En 1777, la dame de Villaines est Françoise Élisabeth Briochet, veuve de Pierre René Péan de Livaudière (décédé en 1767), seigneur de Saché et de Valesnes.

La vannerie

Villaines-les-Rochers est connue pour son activité vannière, qui existe dans ce village depuis le 7ème siècle. Cette activité fut relancée au 19ème siècle grâce au curé Jean-Laurent Chicoisne (1812-1875), qui créa en 1849 la « société des vanniers », devenue en 1937 la « société coopérative agricole de Villaines-les-Rochers » (voir article du 13 février 2007 de l’Humanité et le site de la coopérative : http://www.vannerie.com et ici).

Etienne-Metezeau-37190-Villaines-les-Rochers.24.03-2010-0

Le musée de la vannerie, existant depuis une trentaine d’année, a été repris en 2010 par la Communauté de communes du Pays d’Azay-le-Rideau (CCPAR) puis en 2016 par la commune de Villaines-les-Rochers (voir villaineslesrochers.unblog.fr) sous l’impulsion de la dynamique maire de Villaines : Marie-Annette Bergeot.

maxresdefault

Ce musée occupe l’emplacement d’un ancien prieuré, qui dépendait de l’abbaye de Cormery et qui fut vendu comme bien national en 1791.

Église

Façade de l'ancienne église (mai 2016)
Façade de l’ancienne église (mai 2016)

L’ancienne église Notre-Dame du 12ème siècle, qui appartenait également à l’abbaye de Cormery, a été largement modifiée au 19ème siècle, sous l’impulsion de l’abbé Chicoisne, par l’architecte diocésain Gustave Guérin et l’érudit Louis de Bodin, comte de Galembert, avec des vitraux des ateliers Lobin et J.P. Florence ainsi qu’avec des peintures d’Henri Grandin (voir ici).

Intérieur de l'église (mai 2016)
Intérieur de l’église (mai 2016)

Cependant l’ancienne église existe toujours et est devenue le transept de la nouvelle église.

Bibliographie 

Maurice Jacques : Azay-le-Rideau et sa région à travers l’histoire (Tours, 1946).

Rougé Jacques-Marie  : Les vanniers de Villaines-les-Rochers (1949).

Roy Robert (instituteur à Villaines) : Villaines-les-Rochers et la vannerie (Bulletin des Amis du Vieux Chinon, 7.1 1967).

Theuriet André : La chanson du vannier (1863).

abbé J.L. Chicoisne

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis