Le nom de cette commune, située sur la rive droite de la Loire, à l’est de Tours, apparaît pour la première fois en 774, dans le Recueil des Historiens des Gaules, sous la forme Vobridus, venant de voberetum, issu du gaulois voberos de vabra (cours d’eau souterrain) ou de vobero (ravin) ou de vober (terre inculte).

Des silex taillés du paléolithique ont été découverts sur le bord du plateau et à Pinchat (nord-est du bourg).

Des silex polis du néolithique, dont trois haches d’importation ainsi qu’une petite lampe, constituée d’un bloc de grès, ont été trouvés sur le territoire de la commune.

Le toponyme La Haute-Borne, qui apparaît en 1630 et qui constituait un fief viticole nommé Le Clos de la Haute-Borne en 1793, indique sans doute la présence d’un mégalithe à cet endroit.

Plusieurs objets de l’âge du bronze proviennent du lit de la Loire : hache plate en cuivre rouge (Les Tuileries, au sud-est), bracelet en bronze avec incision (Le Petit Coteau, à l’ouest), pointe de lance de 11 cm avec une douille de 3 cm, percée de 2 trous et ayant conservée un fragment de sa hampe en frêne.

Deux voies antiques traversaient le territoire de la commune d’est en ouest : la plus ancienne, sans doute gauloise, est reprise par une route qui passe à Pinchat et au Haut-Lieu (nord du bourg). Quant à la voie gallo-romaine* qui longeait la rive droite de la Loire, elle est sans doute continuée par une série de rues tracées au-dessus de la D 46 et aboutissant au lieu-dit la Croix Buisée, après lequel on arrive dans la rue Victor Hérault, la plus ancienne de la commune, où se trouve l’église devant laquelle, on peut voir une pierre d’attente des morts, où étaient exposés les cercueils et où se négociaient les ventes jusqu’en 1792.

Une villa gallo-romaine*existait sans doute à Miauzay (nord-est du bourg), venant de Mausiacus ou « domaine du gaulois Mausios ».

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis