Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le sort a voulu t’appeler,
Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler.

 

Vigny. La mort du loup 

Statue de Vigny à Loches (2010)

Alfred de Vigny est né à Loches le 7 germinal an 5 (27 mars 1797). Sa maison natale se trouve actuellement 10 rue des jeux. Sa statue, qui était auparavant Place de Verdun, domine aujourd’hui la Place de la Marne, à l’entrée de la ville. 

Maison natale d’Alfred de Vigny (2010)

Dans L’enfant à la balustrade, dont l’action se déroule à Descartes, René Boylesve remplace la statue du philosophe par celle de Vigny, sans doute parce qu’il se reconnaissait mieux dans le pessimisme actif du poète que dans le cartésianisme. (Voir Boylesve). 

centre d’affaires Alfred de Vigny (2010)

Vigny n’est resté que deux ans à Loches ; pourtant il est mis un peu à toutes les sauces dans cette ville assez pauvre en gloires locales. Passe encore qu’il y ait un lycée Alfred de Vigny et une école du même nom ! Ce n’est pas original mais c’est logique ! Il est un peu plus gênant de rencontrer aussi sous l’égide du poète : restaurants, cafés, cinémas et même un centre d’affaires décoré de cartouches aux maximes aussi morales que rétrogrades, dont le rapport avec la poésie de Vigny n’est pas évident !

Centre d’affaires Alfred de Vigny (2010)

Deux autres écrivains peuvent aussi être mis  en relation avec Loches :

Pierre Bourgeade (mort à Loches le 12 mars 2009) mais je n’ai entendu personne en parler dans cette ville, la réputation sulfureuse de cet homme de lettres étant sans doute responsable de ce silence ! 

Chanceaux-près-Loches (2010)

Gonzague Saint-Bris (né à Loches en 1948) fondateur de La Forêt des Livres, dont la 15ème édition se tiendra, comme d’habitude, à Chanceaux-près-Loches le 29 août 2010. Je trouve cependant regrettable qu’à côté de véritables écrivains comme Jean d’Ormesson, Jean-Marie Rouart ou René de Obaldia, il y ait aussi des « gloires » beaucoup plus contestables et beaucoup moins littéraires comme Éric Zemmour !

le donjon de Loches (2010)

Occupé depuis la préhistoire, le site de Loches est cité pour la première fois au 5ème s. par Grégoire de Tours sous les formes Lucca et vicus Loccae (origine inconnue). Au 11ème siècle, Foulques Nerra fait construire sur le promontoire qui domine l’Indre un château et un donjon, considéré comme l’un des plus hauts (36 m.) et des plus anciens d’Europe.

tombeau de Foulques Nerra (2010)

Ce même Foulques Nerra est enterré à Beaulieu-lès-Loches, dans l’abbaye de la Sainte-Trinité qu’il avait fondée en 1007 en expiation de ses nombreux péchés.

abbaye de la Sainte-Trinité vue de Loches (2010)

Ce village de Beaulieu est très proche de Loches (on voit le clocher de l’abbaye du haut de la citadelle) et il fut en rivalité constante avec sa voisine si bien qu’au 18ème s. le ministre La Vrillère ordonna que les deux villes fussent considérées comme étant à trente lieues l’une de l’autre ; ce dont on fit immédiatement le proverbe : « Il y a trente lieues de Loches à Beaulieu. »

la citadelle vue du jardin public (2010)

À l’entrée de Loches, sur la gauche quand on revient de Beaulieu, un beau jardin public (où se trouve le buste de Jacques Villeret, né à Loches en 1951) offre un magnifique panorama sur la citadelle.

collégiale Saint-Ours (2010)

Fief des Plantagenêts puis des rois de France, Loches fut l’un des châteaux favoris de Charles VII et de sa favorite officielle : Agnès Sorel dont le tombeau a été replacé en 2005 dans son lieu d’origine : la collégiale Saint-Ours, fondée vers 965 par Geoffroy Grisegonelle, le père de Foulques Nerra.

tombeau d’Agnès Sorel (2010)

On sait aussi que ce château fut la résidence de Louis XI, accompagné de ses célèbres « cages » et d’ Henri II qui avait imaginé un monogramme où le H (de Henri) était entrelacé de deux lettres pouvant se lire C (de son épouse Catherine de Médicis) ou D (de sa maîtresse Diane de Poitiers) !

monogramme d’Henri II

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis