RUES DU BOURG DE NOUÂTRE

Allée de la Poste : près du bureau de poste comme de juste.

Allée Romaine : ancienne voie gallo-romaine allant du sud vers le nord, via Poitiers et Tours ; elle se continuait ensuite par les rues Guy de Nevers, Saint-Jean du bois et de Talvois.

(photo SADIL 2011)
Ancienne voie gallo-romaine (photo SADIL 2011)

Espace André Boutault : nouvel espace vert, inauguré en 2016, en souvenir d’André Boutault, maire de Nouâtre de 1983 à 1995.

Espace Coluche : espace vert où se trouve aujourd’hui le gymnase Marie-Amélie Le Fur ; ancien Clos du Bourg (voir toponymes).

Impasse de la Cossonnière : conduisant à la ferme du même nom (voir toponymes).

Impasse de la Pierre du Faon : ce n’est plus une impasse puisque c’est une des deux rues conduisant à la Place de la République ; voir toponymes.

Impasse des Varennes du Ruisseau : en face de la rue du même nom.

Impasse du Temple : à droite de l’Allée Romaine, quand on va vers le stade.

Passage de la Commanderie : nouveau passage, créé en 2017, entre la rue du Vieux Lavoir et la rue des Templiers.

Place Alexandre Garnier : ainsi nommée en souvenir d’Alexandre Garnier, maire de Nouâtre de 1945 à 1971 ; ancienne Place de la République, qui faisait partie des propriétés de la famille Garnier.

Emplacement de la Place Alexandre Garnier (carte postale Philippe Gautron)
Emplacement de la Place Alexandre Garnier (carte postale Philippe Gautron)
Place Alexandre Garnier (mai 2010)
Place Alexandre Garnier (mai 2010)

Place de la République : ancienne Place Alexandre Garnier, réaménagée en 2016/2017. L’appel du 18 juin s’y trouve.

Place du 11 novembre : au centre du bourg.

Place du 8 mai 1945 : devant la mairie.

Place du 8 mai 1945 (octobre 2010)
Place du 8 mai 1945 (octobre 2010)

Place du Nardugeon : au centre du lotissement aménagé dans les années 1990. Voir toponymes.

Place Ludovic Bouchet : place aménagée à l’emplacement du jardin de l’ancienne maison Forest dite la Grande Maison ; ainsi nommée en souvenir de Ludovic Bouchet, maire de Nouâtre de 1925 à 1945 ; un marché s’y tient tous les samedis.

La place se trouve maintenant en bas, à droite (carte postale Philippe Gautron)
(carte postale Philippe Gautron)
Place Ludovic Bouchet (sept. 2013)
Place Ludovic Bouchet (sept. 2013)

Place Michel Camboulives : Nom donné en 2017 à la place se trouvant devant l’ancien centre commercial, en souvenir de Michel Camboulives, maire de Nouâtre de 1971 à 1983.

Rue de la Commanderie : l’ordre militaire et religieux, appelé Ordre du Temple, fut constitué au 12ème siècle, pour participer aux croisades et défendre le Temple de Jérusalem ; les Templiers eurent rapidement, dans la plupart des villes d’Europe, des monastères, souvent fortifiés, nommés « commanderies ». La Commanderie de Nouâtre exista jusqu’au milieu du 15ème siècle.

Ancienne commanderie des Templiers (janvier 2010)
Ancienne commanderie des Templiers (janvier 2010)

Rue de la Fontaine Saint-Révérend : conduit à l’ancienne Fontaine Saint-Révérend (voir toponymes).

Rue de la Liberté : une des deux rues principales de Nouâtre au 15ème siècle ; elle va de la Place du 11 novembre à la rue Guillaume, via la Place Alexandre Garnier.

La rue de la Liberté vers 1920
La rue de la Liberté vers 1920

Rue de la Richardière : voir toponymes ; conduit à la Place de la République.

Rue de Talvois : ancienne Voie Communale n°1 et aujourd’hui GR 48 ; conduit à Pouzay, via Talvois et Chenevelles (voir toponymes).

Rue des Coutures : au centre d’un lotissement aménagé dans les années 2000 ; voir toponymes.

Rue des Grelets : voir toponymes ; cette rue à la particularité d’être en forme de U.

Rue des Pacages d’Argenson : voir toponymes ; est prolongée par la rue de la Gare (sur Maillé) car cette rue passe devant l’ancienne gare Maillé/Nouâtre sur la ligne de chemin de fer allant de Port-Boulet (près de Bourgueil) à Port de Piles.

Ancienne gare de Maillé/Nouâtre (sept 2013)
Ancienne gare de Maillé/Nouâtre (sept 2013)

Voir http://www.litteratur.fr/category/voie-ferree-de-port-boulet-a-port-de-piles/

Rue des Templiers : la commanderie des Templiers s’y trouvait (voir rue de la Commanderie).

Rue des Varennes du Ruisseau : voir toponymes.

Rue du Clos du Bourg : voir toponymes.

Rue du Moulin du Temple : voir toponymes.

Rue du Vieux Lavoir : (CD 108) cet ancien chemin vicinal n°12, qui allait à Maillé, garde le souvenir du lavoir communal qui se trouvait sur le bord du Biez/Réveillon. Les anciens se souviennent de cet ancien lavoir et des vestiges du moulin banal, qui furent détruits quand on aménagea le poste de relevage principal de la station d’épuration. À cet endroit on voit maintenant une petite bambouseraie, à côté de laquelle se trouvent les bacs que M. Marnais, pêcheur professionnel, avaient construits pour garder ses poissons. Autrefois, ce chemin était beaucoup plus bas qu’il n’est actuellement, comme le montre la marque de crue du 1er avril 1915, inscrite sur le linteau d’une ancienne fenêtre, au n° 8, qui est bien en dessous de la route, et il franchissait le cours d’eau à gué. Le petit pont actuel fut construit et la route fut surélevée, dans les années 1930, avec la motte de l’ancien donjon, lors de la construction du premier pont sur la Vienne.

Plan du 19ème siècle
Plan du 19ème siècle

Rue Georges Brassens : dans le quartier Nardugeon.

Rue Guillaume : (CD 108) ancienne route de Sainte-Maure, ainsi nommée en souvenir de Guillaume de Sainte-Maure, fils d’Hugues 1er de Sainte-Maure (1030-1115), mort en Gascogne et enterré dans l’abbaye de Noyers (voir Charte 139, de 1087, du cartulaire de Noyers). Ne pas le confondre avec un autre Guillaume de Sainte-Maure (1130-1209), seigneur de Nouâtre et de Sainte-Maure, fils d’Hugues II de Sainte-Maure.

La rue Guillaume en 1925 (carte postale Philippe Gautron)
La rue Guillaume en 1925 (carte postale Philippe Gautron)

Rue Guy de Nevers : (CD 91) : ainsi nommée en souvenir de Guy de Nevers, petit-fils du roi de France Robert le Pieux, qui devint en 1066 le tuteur de Bouchard III le jeune, suzerain de Nouâtre. En 1075, il se fit moine à l’abbaye de Noyers.

Rue Louis Bailly : (ancienne rue du mail) ainsi nommée en souvenir de Louis Bailly, instituteur à Nouâtre de 1890 à 1908, organisateur d’un cours du soir gratuit pour les adultes. Ses anciens élèves firent installer une plaque en son honneur sur le monument de l’ancien maire Chabert de Prailles (maire de 1843-1851), monument qui avait été élevé dans l’ancien cimetière et transporté dans le nouveau cimetière, inauguré le 1er janvier 1914.

La rue Louis Bailly, au début du 20ème s. (carte postale Philippe Gautron)
La rue Louis Bailly, au début du 20ème s. (carte postale Philippe Gautron)
La rue Louis Bailly en mai 2010
La rue Louis Bailly en mai 2010

Rue Mozart : dans le quartier Nardugeon.

Rue Saint-Jean du bois (CD 108) : ainsi nommée par confusion entre l’église Saint-Jean de Noyers et la parcelle le Jean du bois, qui se trouvait non loin de ce quartier (voir toponymes).

2 ont commenté “9. Toponymes et rues de Nouâtre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis