Forest Pierre-Émery, père et fils

Pierre Émery Forest, dit l’ancien (1732-1792), notaire de la baronnie de Nouâtre et du comté de Sainte-Maure, puis notaire royal à Nouâtre, qui fit partie de la première municipalité de Nouâtre (voir note 3), créée en 1787, avec le Prince de Rohan, seigneur, Louis Venault, curé et André René Deniau, syndic).

Pierre Émery Forest, dit le jeune (1768-1849), son fils, fut notaire public à Nouâtre de 1795 (an III) à 1820 et accusateur public près le tribunal criminel du département en 1798 (an VI) ; il se rallia ensuite à Napoléon Bonaparte et fut maire de Nouâtre de 1800 à 1843, après avoir prêté serment de fidélité à l’empereur Napoléon 1er, aux rois de France Louis XVIII et Charles X et enfin au roi des français Louis-Philippe. Ce n’est pas la girouette qui tourne, dit-on dans la région, c’est le vent.

Dans la famille Forest on trouve  Martin François Forest (1700-1768), notaire de la baronnie de Nouâtre, du marquisat d’Argenson, de la châtellenie de Noyers et du comté de Sainte-Maure, Pierre Forest (1703-1743), notaire et arpenteur du comté de Sainte-Maure et de la baronnie de Nouâtre et François Forest, notaire du comté de Sainte-Maure, du marquisat d’Argenson et de la baronnie de Nouâtre, inhumé à Nouâtre le 19 janvier 1731.

La maison familiale des Forest, appelée la Grande Cour,  était « sur le bord de la rue principale (aujourd’hui rue de la liberté) et à 150 mètres de l’église » ; un grand jardin, entouré de murs, y était contigu ; ce jardin devint après la guerre la place Ludovic Bouchet.

Ancienne maison des Forest, à droite, vers 1930

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis