Rémérand Norbert et la Résistance

Faisant partie de la Résistance, il fut arrêté alors qu’il voulait passer la ligne de démarcation, qui coupait l’Indre-et-Loire en deux parties ; déporté à Lubin en Pologne, il y mourut le 21 février 1944.

La Résistance dans la région était organisée par le Réseau Vengeance avec Marie-Thérèse de Poix (1894-1970), châtelaine de la Roche-Ploquin, à Sepmes, monsieur et madame Rantien, bouchers à Sepmes et surtout le bien connu Abbé Péan, curé de Draché et de la Celle-Saint-Avant, qui sillonnait la région de nuit, sur sa moto ; arrêté par la gestapo le 13 février 1944 pendant qu’il était en train de célébrer la messe à la Celle, il mourut à Tours sous les tortures.

Église de Draché (2014)

À Nouâtre, firent également partie de la Résistance le maire Ludovic Bouchet, Alexandre Garnier fils et Pierre Bernon (1876-1956), conseiller municipal, qui avait été démis de ses fonctions le 8 juin 1940 en tant que « membre d’une organisation communiste ».

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis