Venault Louis

Louis Venault, curé de Nouâtre depuis janvier 1782, fit partie de la « municipalité », créée en 1787 (voir note 3).

En 1790, l’Assemblée Nationale imposa au clergé une constitution civile et demanda aux prêtres de prêter le serment suivant: »je jure de veiller avec soin sur les fidèles de la paroisse qui m’est confiée, d’être fidèle à la Nation, à la loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l’Assemblée Nationale et acceptée par le Roi« 

Louis Venault prêta ce serment, comme Louis Martin (né en 1744), curé de Sainte-Maure et comme 75 des 130 prêtres du district de Chinon. En revanche, Richard Jacques (né en 1737), curé de Noyers, refusa de prêter ce serment et fut reclus au séminaire de Tours. 

Louis Venault fut ensuite maire de Nouâtre  de 1794 (an III) à 1795 (an IV).

En 1795, les municipalité et les paroisses sont supprimées et on perd la trace de Louis Venault après 1797, date à laquelle des actes religieux furent encore effectués par lui en fraude de la loi.

Signature de Louis Venault sur le registre municipal (1795)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis