Voyer de Paulmy d’Argenson

René II de Voyer de Paulmy (1623-1700), comte d’Argenson, connu pour son austère piété, reconstruisit son château (actuellement sur la commune de Maillé) à côté duquel il fit construire une église ; malgré l’opposition du prince Charles II de Rohan-Guémené, seigneur de Montbazon, de Sainte-Maure et de Nouâtre, il obtint que ses terres d’Argenson soient érigées en paroisse et acheta le fief de Talvois (voir Lieux de Nouâtre) pour augmenter le nombre de ses paroissiens.

Blason de René II de Voyer d’Argenson

La fontaine Saint-Révérend (voir Lieux de Nouâtre) faisait partie de ce fief et René de Voyer fit construire au-dessus de la source un petit monument en pierre en forme d’autel, qui fut détruit en 1793 par Louis-François Devaulivert, qui était devenu propriétaire de la fontaine et qui utilisa les pierres pour agrandir sa maison. (voir ci-dessus)

Son fils, Marc René de Voyer de Paulmy d’Argenson  (1652-1721) fut un célèbre lieutenant général de police de 1697 à 1718 et Garde des Sceaux de 1718 à 1720.

Marc René de Voyer d’Argenson

Le fils cadet de Marc René, Marc Pierre de Voyer d’Argenson (1696-1764) est le plus célèbre de la famille et fut le ministre de la guerre de Louis XV de 1743 à 1757 : il avait acheté le château des Ormes, qu’il fit reconstruire et où il se retira après sa disgrâce. Ami des « philosophes », il accueillit Voltaire aux Ormes et Diderot lui dédicaça l’Encyclopédie.

Marc Pierre de Voyer d’Argenson

Le fils de Marc Pierre, prénommé lui aussi Marc René de Voyer d’Argenson (1722-1782) épousa en 1747 la brillante Marie Jeanne Constance de Mailly d’Harcourt (1734-1783), dont la correspondance est célèbre. Leur fille aînée, Marie Marc Aline de Voyer d’Argenson (1764-1812) épousa le comte Paul de Murat (voir ci-dessus).

Voir aussi le château d’Argenson.

Famille de Voyer de Paulmy d’Argenson

A- René, 1er comte d’Argenson  (1596-1651).

B- René, 2ème comte d’Argenson (1623-1700) : fils du précédent.   

C- Marc René, 1er marquis d’Argenson (1652-1721) : fils du précédent ;  lieutenant général de la police puis Garde des sceaux.

D1- René Louis, 2ème marquis d’Argenson (1694-1757) : fils du précédent ; ministre des Affaires étrangères.

E1- Antoine René, 3ème marquis d’Argenson (1722-1787) : fils du précédent ; ministre de la guerre ; vend Argenson en 1765 à son cousin Marc-René.

D2- Marc-Pierre, 3ème comte d’Argenson  (1696-1764) : second fils de Marc René ; ministre de la guerre de Louis XV.

E2- Marc-René, 4ème comte d’Argenson (1722-1782) : fils du précédent ; Lieutenant-général des armées et directeur général des haras.

              F- Marc-René-Marie, 4ème marquis d’Argenson (1771-1842) : fils du précédent ; député progressiste.

Ancienne église du château d’Argenson (2010)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis