EN CORRÈZE

Millevaches

Quatre ou cinq petits ruisseaux, au pied du mont Audouze, sur le plateau de Millevaches (plateau aux mille sources), donnent naissance à la Vienne.

01 Sources de la Vienne 090605i

Difficile à trouver, quand j’ai fait ces photos, en 2009, ce lieu est maintenant beaucoup plus accessible grâce à un sentier d’interprétation aménagé en 2014/2015.

Une des sources de la Vienne (juin 2009)
Une des sources de la Vienne (juin 2009)

Peyrelevade

Après avoir reçu son tout premier affluent en rive droite, le « Ruisseau de Vieille Maison ». La Vienne bifurque vers l’ouest et contourne par le sud le bourg de Peyrelevade, traverse un étang et se joint à son deuxième affluent de rive droite, le « Ruisseau aux ponts ». Continuant vers l’ouest, recevant son premier affluent de rive gauche, le « Ruisseau de Chamboux », elle se jette dans le lac de Servières avec un débit de 3,5 m3/s. Ce lac a la particularité d’avoir deux exutoires : un qui est naturel, il s’agit de la Vienne, dont le débit est alors de 1,8 m3/s, l’autre étant la Rigole du Diable alimentant le lac du Chammet pour 2 m3/s.

La Vienne à Peyrelevade (nov. 2017)
La Vienne à Peyrelevade (nov. 2017)

Tarnac

Le territoire de l’actuelle commune de Tarnac est habité environ depuis le 1ersiècle av. J.-C. comme en témoignent les tertres funéraires des Lemovices. Le toponyme de Tarnac est à mettre en rapport avec Taranis, dieu gaulois du tonnerre, et avec une racine celtique : taro signifiant « qui traverse. » Il est vrai qu’à proximité de Tarnac, la vallée de la Vienne est très encaissée et donne l’impression de traverser la montagne. On peut voir à Tarnac l’église Saint-Georges, de style roman, construite aux 12ème et 13ème siècles.

La Vienne près de Tarnac (nov. 2017)
La Vienne près de Tarnac (nov. 2017)

Rempnat

Le toponyme de Rempnat vient du gallo-romain Remnacius ou domaine de Remnus, ce qui indique qu’il y avait là une propriété faisant alors partie du territoire des Lémovices, dont la capitale était Augustoritum (Limoges). La Vienne, qui traverse toute la commune, marque profondément le paysage avec ses versants extrêmement boisés. De très nombreux tumuli, datant de la période gauloise (ou second âge du fer -450/-52) et de la période gallo-romaine couvrent littéralement les sommets des collines alentour. La petite église de Rempnat, qui présente un mur-clocher en façade caractéristique de l’architecture religieuse de la Montagne limousine, date des 13ème et 14ème siècles.

La Vienne à Rempnat (nov. 2017)
La Vienne à Rempnat (nov. 2017)

 

Une personne a commenté “Parcours de la Vienne

  • LECHEVALIER Michèle a écrit le :

    Super Pierre-Marie, cela donne envie de faire le même parcours. J’ai pas encore tout regardé mais bravo pour ce cheminement et ces si belles photos.

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis