EN CHARENTE

Chassenon

Ce village était l’ancien Cassinomagus (le marché du chêne), agglomération gauloise située, dans le territoire des Lémovices, sur la voie d’Agrippa, entre Limoges et Saintes. De cette période, subsiste les vestiges d’un vaste sanctuaire qui occupait, à lui seul, environ 25 hectares et dans lequel se trouvaient des thermes doubles monumentaux, construits sur trois niveaux toujours visibles et visitables.

Plan de Chassenon
Plan de Chassenon

Il se situe aussi dans l’emprise d’un cratère météoritique, appelé l’astroblème de Rochechouart-Chassenon, ensemble de marques laissées par l’impact d’un astéroïde d’un kilomètre et demi de diamètre, qui, il y a environ 200 millions d’années, a percuté la Terre à une vitesse d’environ vingt kilomètres par seconde, au lieu-dit de la Judie, dans la commune de Pressignac en Charente.

Carte de la région
Carte de la région

Depuis, l’érosion a complètement effacé toute trace dans le relief et seul le léger détour de la Vienne dans la commune de Chassenon pourrait lui être attribué.Les roches particulières issues de cette collision, appelées brèches, ont été utilisées pour la construction des thermes de Chassenon, ainsi que pour celle des habitations et monuments dans toute la région.

La Vienne à Chabanais (nov. 2017)
La Vienne à Chabanais (nov. 2017)

Chabanais

La seigneurie de Chabanais, qui par la suite deviendra une principauté, est une des plus anciennes et des plus importantes de la région. Un premier château a été construit avant le 10ème siècle sur la rive gauche de la Vienne, qui partage Chabanais, le milieu du pont représentant le centre du bourg. Ce pont date de 1958 et a remplacé un vieux pont endommagé en août 1944 pendant les combats opposant maquisards et Allemands. La Grêne, affluent en rive gauche, se jette dans la Vienne au Pont de Grêne.

La Vienne à Chabanais (photo wikipedia)
La Vienne à Chabanais (photo wikipedia)

Exideuil

La commune occupe la vallée de la Vienne et ses deux versants. Le versant nord est plus abrupt que le sud. De nombreux petits ruisseaux y affluent, dont au sud la Soulène qui passe au bourg, et au nord le Riollet ainsi que le ruisseau des Vergnes qui se jette dans la Soulène.

La Vienne à Exideuil (nov. 2017)
La Vienne à Exideuil (nov. 2017)

L’histoire de la commune a été marquée par le château de la Chétardie, rebâti au 17ème siècle, mais dont il reste deux tours coiffées de poivrières du 11ème siècle. Il vit naître en 1636 l’abbé de la Chétardie, devenu curé de Saint-Sulpice à Paris, et en 1705 son neveu le marquis Jacques Joachim Trotti de La ChétardieMadame de Sévigné, déjà âgée, serait venue en visite au château.

La Vienne à Exieuil (nov. 2017)
La Vienne à Exdieuil (nov. 2017)

Manot

Située sur la rive gauche de la Vienne, Manot a été édifiée sur les crêtes séparant le bassin de la Vienne et celui de la Charente, à proximité d’une voie gallo-romaine reliant Périgueux à Poitiers. De nombreuses sources et petits étangs parsèment son territoire, et des ruisseaux parfois temporaires affluent vers la Vienne, comme le ruisseau de Gandrieux au sud, le Praloux au bourg, le Turliquet au nord, et le Ris Mort en limite d’Ansac. Le château, de style Louis XIII, appartenait   à la famille de Salignac-Fénelon, dont le membre le plus connu est François de Salignac de La Mothe-Fénelon, dit Fénelon.

La Vienne à Manot (nov. 2017)
La Vienne à Manot (nov. 2017)

En amont, l’ancien moulin à blé d’Assit est situé sur une île de la Vienne ; son mécanisme de production de farine, en partie intact, date du Moyen Age. Il a été reconstruit à la fin du 18ème siècle, époque de l’évolution technique de la meunerie, puis vendu comme bien national pendant la Révolution.

La Vienne au moulin de Assit (cp)
La Vienne au moulin de Assit (cp)

Ansac-sur-Vienne

La commune occupe un plateau vallonné d’une altitude moyenne de 200 m, bordé à l’est par la vallée de la Vienne.La chapelle Notre-Dame est située à côté de l’église, dans le centre du bourg et surplombant comme elle la vallée de la Vienne. C’était l’ancienne église paroissiale à la fin du 15ème siècle dont il reste la chapelle nord. Elle présente deux gisants sous enfeu, et une vierge de Pitié, de la même époque.

La Vienne à Ansac (photo wikipedia)
La Vienne à Ansac (photo wikipedia)

Confolens

Confolens est située au confluent de la Vienne et du Goire. Cette situation est à l’origine de son nom, du latin confluens. La présence de la Vienne a conduit la ville à se développer en deux grands ensembles, la rive gauche (dépendant du diocèse de Poitiers) et la rive droite (dépendant du diocèse de Limoges) :  cette organisation en deux diocèses est extrêmement rare et montre bien la situation de ville-frontière.

La Vienne à Confolens (nov. 2017)
La Vienne à Confolens (nov. 2017)

Confolens était placée sur l’ancienne voie romaine allant d’Angoulême à Bourges par Argenton, à l’endroit où elle traversait la Vienne. L’hypothèse d’un pont antique à l’emplacement du Pont Vieux a été émise ; ce pont en granit, du 12ème siècle était fortifié et coupé d’un pont-levis du côté de la Fontorse (quartier de Confolens). Autrefois, ce pont ne comptait que neuf arches, la dixième a été ajoutée lors de la suppression du pont-levis.

La Vienne à Confolens (nov 2017)
La Vienne à Confolens (nov 2017)

On peut voir l’ancienne église prieurale Saint-Maxime à deux nefs des 13ème et 15ème siècles ainsi que le donjon (12ème siècle) de l’ancien château de Confolens qui, en dépit de son arasement, domine encore aujourd’hui la ville.

Une personne a commenté “Parcours de la Vienne

  • LECHEVALIER Michèle a écrit le :

    Super Pierre-Marie, cela donne envie de faire le même parcours. J’ai pas encore tout regardé mais bravo pour ce cheminement et ces si belles photos.

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis