EN INDRE-ET-lOIRE : D’ANTOGNY-LE-TILLAC À L’ÎLE-BOUCHARD

Antogny-le-Tillac

Port sur la Vienne (voir ici) et gué entre Antogny-le-Tillac et Les Ormes (voir ici).

La Vienne à Antogny-le-Tillac (septembre 2010)
La Vienne à Antogny-le-Tillac (septembre 2010)

Pussigny

Voir ici.

La Vienne à Pussigny (septembre 2010)
La Vienne à Pussigny (septembre 2010)

On peut noter que, sur l’église de Pussigny, comme dans beaucoup d’autres lieux, des graffitis représentent les bateaux qui sillonnaient la Vienne dans les temps anciens.

Graffiti sur l'église de Pussigny
Graffiti sur l’église de Pussigny

Ports-sur-Vienne

Voir ici.

La Vienne coule ici entre Ports et Les Maisons Rouges (commune de Nouâtre) et elle reçoit les eaux de la Creuse, au Bec-des-deux-eaux. Entre 1924 et 1994, il y eut, un peu en aval du confluent, un barrage alimentant en électricité les papeteries  de Descartes et créant un plan d’eau favorable aux activités nautiques.

Confluent de la Creuse et de la Vienne (août 2009)
Confluent de la Creuse et de la Vienne (août 2009)

Ici, la Vienne est traversée par deux viaducs : celui de l’autoroute A 10 et celui de la LGV Paris-Bordeaux.

Viaduc de l'autoroute A10 (mai 2010)
Viaduc de l’autoroute A10 (mai 2010)

En aval, dans le hameau de Vieux-Ports, où se trouvait l’ancien ports, un bac permettait d’acheminer vers Noyers (commune de Nouâtre) puis vers la gare de Port-de-pile la chaux extraite des carrières de Ports.

Départ de l'ancien bac (mars 2012)
Départ de l’ancien bac de Vieux-Ports (mars 2012)

Marcilly-sur-Vienne, Nouâtre et Pouzay

Après Ports, la Vienne coule entre Marcilly (rive gauche) et Nouâtre.

La Vienne à Marcilly (mai 2010)
La Vienne à Marcilly (mai 2010)

Depuis le Moyen-âge, un bac (voir ici), popularisé par de nombreuses cartes postales, reliait ces deux communes.

Le bac au départ de Marcilly (carte postale)
Le bac au départ de Marcilly (carte postale)

En 1932, ce bac fut remplacé par un pont, déconstruit dans les années 2000 pour laisser la place à un ouvrage plus moderne.

L'ancien et le nouveau pont (2007)
L’ancien et le nouveau pont (2007)

À Nouâtre, la Vienne longe d’abord l’abbaye de Noyers, où il y a aussi un graffiti représentant un bateau, puis le château de Foulques Nerra.

La Vienne à Noyers en 2009 (photo de Thomas Eliot)
La Vienne à Noyers en 2009 (photo de Thomas Eliot)
Graffiti sur un mur de l'abbaye de Noyers
Graffiti sur un mur de l’abbaye de Noyers
La Vienne à Nouâtre en février 2016 (photo Michèle Le Chevalier)
La Vienne à Nouâtre en février 2016 (photo Michèle Le Chevalier)

Ancienne agglomération gallo-romaine, Nouâtre fut ensuite une « ville » au 15ème siècle, alors que Jean du Fou, chambellan de Louis XI, était seigneur de Nouâtre, Sainte-Maure et Montbazon.

La Vienne à Nouâtre en 1898 (photo G. Lemaître)
La Vienne à Nouâtre en 1898 (photo G. Lemaître)

La Vienne arrive ensuite à Pouzay (sur les deux rives) après être passée à Talvois, où un beau graffiti représente un train de bateaux, et à Chenevelles (voir aussi ici), hameau à cheval sur les deux communes, près duquel se trouvait la grande villa gallo-romaine de Soulangé.

Graffiti de Talvois
Graffiti de Talvois
La Vienne à Chenevelles (janvier 2010)
La Vienne à Chenevelles (janvier 2010)

Il y avait à Pouzay, sur la rive gauche, quand j’étais enfant, une plage, alors très fréquentée.

La Vienne à Pouzay, dans les années 1970
La Vienne à Pouzay, dans les années 1970

Parcay-sur-VienneTrogues et Crouzilles

Après Pouzay, la Vienne coule entre Parçay-sur-Vienne (rive gauche) et Trogues puis Crouzilles (rive droite).

La Vienne entre Parçay et Trogues (juin 2013)
La Vienne entre Parçay et Trogues (juin 2013)
La Vienne à Trogues (février 2013)
La Vienne à Trogues (février 2013)

Mougon, ancienne agglomération gallo-romaine, célèbre pour ses poteries, avait un port sur la Vienne, sur la rive droite (où étaient les fours et les ateliers), aujourd’hui sur Crouzilles, mais aussi sur la rive gauche, aujourd’hui sur Parçay-sur-Vienne..

La Vienne à Mougon (mai 2013)
La Vienne à Mougon (mai 2013)
La Vienne à Mougon (mars 2011)
La Vienne à Mougon (mars 2011)

L’Île-Bouchard

Cette île sur la Vienne est citée pour la première fois en 1036 dans la cartulaire de l’abbaye de Noyers

La Vienne à L'Île-Bouchard (novembre 2013)
La Vienne à L’Île-Bouchard (novembre 2013)

Un pont médiéval, en bois, est mentionné dans une charte, datée de 1127, de Foulques V le Jeune, comte d’Anjou. Ce pont fut ensuite remplacé par deux ponts de pierre, en partie détruits par une crue en 1638 et réparés par des parties en bois. Ces ponts n’existaient plus en 1680 et furent remplacés par un bac, qui fonctionna jusqu’en 1832, date de la création de la commune de L’Île-Bouchard, puis qui fut remplacé par un pont suspendu « le pont de fil », à péage jusqu’en 1886 ; après la 1ère guerre mondiale, il y eut un pont métallique, sur piles de maçonnerie, abîmé pendant la 2ème guerre mondiale, puis, depuis 1959, le pont actuel.

Le pont entre Saint-Maurice, à gauche, et l'île, à droite (gravure de Johann Peeters)
Le pont entre Saint-Maurice, à gauche, et l’île, à droite, au 17ème s. (gravure de Johann Peeters)

 

Une personne a commenté “Parcours de la Vienne

  • LECHEVALIER Michèle a écrit le :

    Super Pierre-Marie, cela donne envie de faire le même parcours. J’ai pas encore tout regardé mais bravo pour ce cheminement et ces si belles photos.

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis