Au nord de Chinon, entre Vienne et Loire, le très fertile Véron, qui produisait le « vin breton » (1-13), contient plusieurs lieux dont parle Rabelais. On dit que les habitants de cette région présentent des particularités physiques dues au fait qu’ils descendent, soit des Ligures relégués là par les Celtes, soit des prisonniers maures internés dans le coin après la bataille de Poitiers (qui, selon certains historiens, se serait en réalité déroulée sur le territoire de Ballan-Miré, au sud-ouest de Tours) puis intégrés à la population ; ceci sous toute réserve évidemment !

confluent Loire Vienne 03

Entre la Vienne (en bas) et la Loire (en haut) le Véron 

Quittant Chinon en direction de Bourgueil on arrive très vite au château de Coulaine (14ème s.), modifié au 15ème s. par Jehan de Garguesalle III, gouverneur de Chinon en 1461, dont descend la famille de Bonnaventure, propriétaire actuelle du château. Pascale de Bonnaventure, vice-présidente des Amis du Vieux Chinon, y produit, avec son mari, un excellent vin.

coulaine 0908b
château de Coulaine

Ce château se trouve sur la commune de Beaumont en Véron, comme le hameau des Coudreaux où le père de Rabelais possédait peut-être la métairie de La Pomardière (1-32).

beaumont 0908b
Beaumont-en-Véron

À l’ouest de Beaumont en Véron, Savigny en Véron possède sur son territoire l’écomusée du Véron.

savigny 0908b
Savigny-en-Véron

À l’est de Beaumont en Véron, la commune de Huismes présente une belle église (12ème/13ème s.). Entre 1955 et 1968, Max Ernst et son épouse Dorothea Tanning résidèrent à Huismes, où ils avaient acheté « la maison du pain » qu’ils surnommèrent « le pin perdu ».

huismes 0908e
Église de Huismes

sur le territoire de la commune, le château de la Villaumaire (15ème s. remanié au 19ème), qui appartenait aux archevêques de Tours, tire son nom , dit-on, du fait que ces derniers avaient confié la justice à un magistrat ecclésiastique portant de titre de « maire » mais en réalité ce nom vient du latin villa majoris  ; on trouve de nombreuses orthographes : Villeaumaire, Villaumer, Villaumère, Ville-au-maire. Dans Gargantua (3-21), Rabelais place « près de la Villaumère » la demeure de Raminagrobis, qui, selon Abel Lefranc, aurait été le poète Jean Lemaire de Belges (sans doute à cause de Lemaire)  ;

huismes. la villaumer0908d
La Villaumaire (août 2009)

Quittant Huismes vers l’est on entre dans la forêt domaniale de Chinon dans laquelle sont perdus les restes de l’abbaye bénédictine de Turpenay, fondée au 12ème s. par Foulques le Jeune, dont il reste notamment le château abbatial (16ème s.).

turpenay 0908c
Abbaye de Turpenay (août 2009)

Au nord de cette abbaye, le château d’Ussé (15ème/16ème s.) a inspiré à Charles Perrault, qui y séjourna La belle au bois dormant ; on dit aussi que Voltaire y aurait écrit une partie de La Henriade et  Chateaubriand (qui ramena de Terre Sainte en 1817 les cèdres que l’on peut encore voir) une partie des Mémoires d’outre-tombe ; on ne prête qu’aux riches !

Ussé 0909h
Château d’Ussé (sept. 2009)

Au bout de la forêt de Chinon, on arrive sur les bords de l’Indre que la voie romaine allant de Chinon à Tours franchissait au gué de Port-Huault ; selon Rabelais, la forêt de Chinon s’appelait au 16ème s. la grande forêt de Port-Huault (1-52).

 

port huault (3km d'Azay le Rideau) 0908a
L’Indre à Port Huault (août 2009)

Au nord, vers la Loire, Bréhémont, comme Pontille, possédait de riches terres consacrées à l’élevage des vaches laitières.

bréhémont 0908b.jjpg
La Loire à Bréhémont (août 2009)

La route vers l’est, le long de la Loire, très empruntée par les cyclistes, conduit au pont suspendu de Langeais (milieu du 19ème) qui permet de franchir la Loire et d’arriver au château de Langeais, édifié au 15ème s. par Louis XI.

Langeais 0909a
Le château de Langeais (sept. 2009)

En amont de la Loire Cinq-Mars-la-pile a la particularité de conserver une tour funéraire gallo-romaine (2ème s. après J.C.), haute de 30 mètres et composée de 104 000 briques !

Cinq-Mars 0909c
La Pile de Cinq-Mars (sept. 2009)

Si l’on se dirige en aval de la Loire, on arrive en Anjou avec Bourgueil (qui se trouve néanmoins en Indre et Loire) , Chouzé-sur-Loire, Varennes-sur-Loire.

Bourgueil. abbaye 01
Abbaye de Bourgueil

Bourgueil est aujourd’hui surtout connu pour son vin mais il y a aussi une abbaye bénédictine fondée au 10ème siècle et Ronsard s’y éprit de la jeune paysanne Marie Dupin.

gravot 0909e01
La maison de Gravot (sept. 2009)

C’est une région que Rabelais connaissait bien car son père y possédait plusieurs propriétés ; notamment à Gravot, près du hameau de Touvois (commune de Bourgueil), où l’on peut voir, au moulin de Gravot, une maison du 15ème  attribuée aux Rabelais qui appartient aujourd’hui au viticulteur Jacky Pitault.

gravot 0909i01
Intérieur de la maison de Gravot (sept. 2009)

À Chouzé-sur-Loire est attaché le nom de Tallemant des Réaux qui y possédait un château

Chouzé sur Loire 0905a
Chouzé sur Loire (mai 2009)

À Varennes-sur-Loire où se trouve la belle église Saint-Martin (16ème. S.) le père de Rabelais possédait aussi Chavigny-en-vallée.

varennes 0908 église saint martin (16ème)
Église de Varennes-sur-Loire (août 2009)

C’est une ancienne gentilhommière (15ème/16ème s.) de laquelle il ne reste plus grand-chose de cette époque.

chavigny 0909d
Chavigny-en-vallée (août 2009)

De là, on rejoint Chinon soit par le Véron  en franchissant la Loire à Port-Boulet, en face de la centrale nucléaire soit par Montsoreau et Candes en franchissant la Loire à Varennes-sur-Loire (dans le Maine-et-Loire).

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis