Située à 4 km de Seuilly et à 10 km de Lerné, La Roche-Clermault est le point culminant de la région avec une colline où un château-fort fut élevé au 12ème siècle ; il était donc logique  que Picrochole s’y retranchât pour en faire le point de départ de ses futures et chimériques conquêtes car « le lieu était fortifié aussi bien par les constructions que par la nature grâce à sa situation et à sa position. » (1-28)

Château de La Roche-Clermault (2009)

Sur le territoire de cette commune se trouve aussi le stratégique Gué de Vède, haut lieu de la guerre picrocholine, où se trouvait un moulin (1-30) et près duquel se dressait, dans le Bois de Vède, un château (1-36).

Gué de Vède 00On a cru longtemps que ce gué se trouvait sur la Veude, affluent de la Vienne qui passe à Champigny-sur-Veude, ce qui rendait incompréhensible le déroulement de cette guerre picrocholine.

 Gué de Vède 01

Abel Lefranc a démontré que la « Vède » dont parle Rabelais est, en fait le Négron, qui coule entre La Roche-Clermault et Seuilly,  le mot « vède » signifiant en effet « rivière »  en ancien français (il y a une Vède dans les Bouches-du-Rhône) et l’on disait « la vède  Négron ».  Le Gué de Vède se trouvait donc sur le chemin allant de Lerné ou de Seuilly à La Roche-Clermault, au moulin du pont, où une roue a tourné jusque dans les années 1970.

 vède 00

Cette rivière que Gargantua et ses soldats traversent « sur des bateaux et des ponts faits légèrement » (1-48) n’est en fait qu’un petit cours d’eau que l’on peut franchir en quelques enjambées  mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un roman où les personnages et les lieux sont grossis démesurément. 

Bois de Vède 00

Il y avait d’ailleurs un pont de bois à cet endroit car « Jean Dodin, receveur du Coudray, au gué de Vède, quand les soldats rompirent les planches (du pont) (…) rencontrant sur le rive frère Adam Couscoil, cordelier observantin de Mirebeau, lui promit un habit à condition qu’il le fasse traverser sur son dos (…). » (3-23) Mirebeau se trouve dans la Vienne, au sud de Loudun.

Vaugaudry 02
Château de Vaugaudry (2009)

Non loin se trouvait le Bois de Vède, où il y avait un château, peut-être le château de Vaugaudry car Picrochole envoie « une grande armée, commandée par le capitaine Tripet, pour attaquer le bois de Vède et Vaugaudry » (1-34) et aujourd’hui ce bois est appelé bois de Vaugaudry. Le château actuel de Vaugaudry a été construit au 19ème siècle par Achille Joubert (1814-1883) sénateur-maire d’Angers, à une centaine de mètres de l’ancien château, pour bénéficier d’une belle vue sur la forteresse de Chinon. Mais il se peut aussi qu’il s’agisse du petit château de la Raisonnière (16ème s.), qui se trouve à quelques centaines de mètres du Guè de Vède.

la Raisonnière 00 

Au moment de l’assaut final « le moine (frère Jean) traversa le marais et alla jusqu’au Puy, sur le grand chemin de Loudun.» (1-48) On dit que ce marais, créé par le pissat de la jument de Gargantua (1-36) est le marais de Taligny (commune de La Roche-Clermault) et que le Puy serait Peu Girard (commune de La Roche-Clermault) qui se trouve effectivement sur l’ancienne route allant de La Roche-Clermault à Loudun, non loin du marais de Taligny et qui domine toute la plaine (ce qui justifierait ce nom de puy).

Peu Girard 00 Peu Girard 01 

Un peu après, sur la même route, mais dans la Vienne, le village de Beuxes, dont toute la région entendit Gargantua crier : « à boire ! à boire ! à boire ! » (1-6) était célèbre pour ses crapaudines (3-17), pierres provenant de la pétrification des dents fossiles d’un poisson mais que l’on croyait tirées de la tête d’un crapaud.

taligny 00 beuxes 00

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis