C’est lors de son séjour à Avignon (1867-1871) que Mallarmé entreprend l’écriture de ce texte étrange intitulé Igitur ou la folie d’Elbehnon. C’est un conte fantastique dans lequel le personnage : Elbehnon Igitur, couché sur les cendres de ses ancêtres, essaie, « après avoir bu la goutte du néant qui manque à la mer » d’abolir le hasard en jetant les dés sur le coup de minuit.

Voici un extrait de cette œuvre :

Le Minuit

Certainement subsiste une présence de Minuit.

L’heure n’a pas disparu par un miroir, ne s’est pas enfouie en tentures, évoquant un ameublement par sa vacante sonorité.

Je me rappelle que son or allait feindre en l’absence un joyau nul de rêverie, riche et inutile survivance, sinon que sur la complexité marine et stellaire d’une orfèvrerie se lisaient le hazard infinis des conjonctions.(…)

Et du Minuit demeure la présence en la vision d’une chambre du temps où le mystérieux ameublement arrête un vague frémissement de pensée, lumineuse brisure du retour de ses ondes et de leur élargissement premier, cependant que s’immobilise, (dans une mouvante limite), la place antérieure de la chûte de l’heure en un calme narcotique de moi pur longtemps rêvé ;

Mais dont le temps est résolu en des tentures sur lesquelles s’est arrêté, les complétant de sa splendeur, le frémissement amorti, dans l’oubli, comme une chevelure languissante, autour du visage, éclairé de mystère, aux yeux nuls pareils au miroir, de l’hôte, dénué de toute signification que de présence.

C’est le rêve pur d’un Minuit, en soi disparu (…)

Cet extrait, tiré des Ébauches dans l’édition de Bertrand Marchal (Poésie/Gallimard 2003), respecte l’orthographe, parfois hasardeuse, de Mallarmé et je me suis juste permis, pour faciliter la lecture, de faire des paragraphes qui n’existent pas dans le texte original mais, cette œuvre étant inachevée, on ne peut préjuger ce qu’en aurait fait Mallarmé.


Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis