9- Nicolas de Semenov

À cette période, en effet, séjournait aussi près d’Avignon le comte russe Nicolas de Semenow que Mallarmé et les félibres fréquentèrent. Aimant particulièrement la région, écrivain et admirateur du Félibrige, Nicolas de Semenow acquit aux Angles, un vaste terrain planté de chênes verts et s’y fit construire, entre 1866 et 1868, un château : le Chêne Vert, dont l’architecte fut Antoine Grivolas (1843-1902) et dont la décoration fut assurée par, son frère, le peintre Pierre Grivolas (1824-1905).

Le Chêne-Vert (en 1946)

Mallarmé lui écrit le lundi 1 mars (1869) : « Mon cher de Semenow, Vous êtes vraiment bien aimable, mais l’état de ma santé, depuis un mois ou deux, me prive absolument de sortir le soir, et je regrette de ne pas répondre à votre charmante invitation. Pardonnez-moi cette absurdité de valétudinaire dont je compte aller, par la première après-midi de soleil, m’excuser près de vous et de Madame de Semenow, à qui vous présenterez notre meilleure sympathie. »

Le Chêne vert aujourd'hui
Le Chêne vert aujourd’hui


Après la mort de Nicolas de Semenow puis de son épouse, qui mourut en 1921 dans la gare de Toula, le Chêne Vert revint à la nièce de Marie de Semenow : Katia Kologrinoff, qui avait elle-même épousé un fils de William Bonaparte-Wyse : Andrew Bonaparte-Wyse (1870-1940). Pendant 25 ans, le château, prêté à la ville d’Avignon, abrita l’Institut Méditerranéen, sorte de villa Médicis provençale créée par Jeanne de Flandreysy et annexée au Palais du Roure mais la ville ne put ou ne voulut pas l’acheter et c’est aujourd’hui une propriété privée à l’abandon ! C’est dans cette propriété qu’un duel faillit avoir lieu entre Félix Gras et William Bonaparte-Wyse qui avait fait remarquer qu’en anglais gras se disait fat.


Propriété de la famille de Baroncelli, le Palais du Roure, considéré comme la plus belle maison gothique d’Avignon, fut construit à la fin du 15ème siècle. De 1891 à 1899, ce palais fut le siège du journal de Mistral : L’Aïoli dont Folco de Baroncelli était rédacteur en chef. Il fut acheté en 1918 par Jeanne de Flandreysy (1874-1959), qui en fit un centre important de culture méditerranéenne. Légué par elle à la ville d’Avignon, ce palais abrite maintenant un musée et une bibliothèque.

Cour intérieure du Palais du Roure (Avignon)

6 ont commenté “13- Mallarmé et les félibres

  • FABRE a écrit le :

    Je recherche le discours, en occitan, prononcé par Ernest FERROUL maire de Narbonne en 1912 pour la Sainte Estelle qui eut lieu dans sa ville.

    Où le trouver?

    Merci de votre aide
    Pierre FABRE

    Répondre
  • a écrit le :

    Well written article.

    Répondre
  • a écrit le :

    A une époque où il est très facile « d’annexer » des personnalités très complexes comme MALLARME ou DEBUSSY et CEZANNE pour en faire les parangons de la modernité idéologisée il est sain de replaçer leur oeuvre comme leur personne dans le contexte de leur époque:: ils avaient ,de surcroit, des LIENS AUTHENTIQUES et des Attaches puissantes à leur Pays et à leur Terre ce qui aujourd’hui n’est plus véritablement de mode mais ,au contraire, quasiment banni sinon condamné! LE CARDONNEL fut un grand ami de ma famille à VALENCE : il était un Poète authentique et un homme simple dévoré par la FOI, je mettrai en ligne à nouveau, quelques manuscrits inédits de lui, rédigés rue des moulins à l’époque où il était hebergé chez les Trinitaires dans l’ancienne villa GENEST…

    Répondre
  • nicolas a écrit le :

    Bonjour , je voudrais savoir oû trouver des extraits de receuilles de JOSEPH ROUMANILLE

    Répondre
  • Bouisson Michel a écrit le :

    Toutes les rééditions, l’intégrale des oeuvres de Joseph Roumanille sur le catalogue du CREDD’O, 12 ave Auguste CHABAUD, 13690 GRAVESON, tél. 04 32 61 94 06 / 06 87 31 11 03, ass.creddo@wanadoo.fr, http://www.creddo.info

    Répondre
  • Alain Guingal a écrit le :

    Comment peut on voir meme de l extérieur cette villa des chênes verts.?Etant Avignonais je vois de loin cette magnifique demeure,qu hélas les monuments historiques ne cherchent pas à mettre en valeur…..une honte.

    Répondre

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis