14- Portrait de Mallarmé peint par Pierre-Auguste Renoir en 1892 (Musée du château de Versailles). Ce portrait de Renoir ne plut pas à Mallarmé qui, dit-il dans sa correspondance, se trouve : « un air de financier cossu »

De 1892 aussi date ce portrait de Mallarmé par James Whistler, placé en frontispice de Vers et prose : morceaux choisis par Stéphane Mallarmé (1892).

D’abord disciple de Gustave Courbet, James Mc Neill Whistler fréquente ensuite Édouard Manet. En 1886, quatre de ses dessins paraissent dans le premier numéro de la Revue indépendante, à côté des Notes sur le théâtre de Mallarmé. Les deux hommes se rencontrent en 1888 (par l’intermédiaire de Claude Monet) et Mallarmé traduit en français la conférence The Ten O’Clock que Whistler a donnée à Londres en 1885.

A propos de ce dessin, Georges Rodenbach écrit dans ses Notes sur Mallarmé : « Le visage s’est estompé, ouaté. Le bleu très tiède des yeux s’embrume. La moustache aérée s’est fondue avec une barbe courte, en pointe, qui grisonne et met un floconnement d’hiver au bas de ce visage qu’on regarde comme un reflet, qui semble être vu dans un miroir, vu dans l’eau. C’est le poète comme il subsiste dans la mémoire, déjà en un recul, hors du temps, tel qu’il apparaîtra à l’avenir. »

Voici un état inachevé de cette eau-forte.

2 ont commenté “1- Portraits de Mallarmé (1842-1898)

  • Vanelle a écrit le :

    Bonjour,

    Quelqu’un peut-il me dire à quelle date le peintre François Nardi fit le portrait de Stéphane Mallarmé.

    Merci d’avancez, Bertille Vanelle

    Répondre
    • a écrit le :

      Bonjour,
      Je ne connaissais pas ce portrait et à vrai dire, je ne connaissais pas non plus François Nardi. Il est possible que ce portrait ait été fait d’après une photographie car je n’ai trouvé aucune trace d’une relation entre Nardi et Mallarmé.
      Meilleures salutations.
      pmd

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis