18- Degas fait aussi la même année un portrait de Mallarmé où celui-ci est en compagnie de Paule Gobillard (1867-1946), cousine de Julie Manet toujours dans l’appartement que Julie Manet occupait avec ses cousines au 40 rue Villejust, dans le 16ème (aujourd’hui rue Paul Valéry).

Mallarmé envoie cette photographie à Paule pour le nouvel an 1896 avec ce quatrain :

Tors et gris comme apparaîtrait

Miré parmi la source un saule

Je tremble un peu de mon portrait

Avec Mademoiselle Paule

De 1895 également date cette photographie, prise au nouveau domicile de Méry Laurent (9 boulevard de Lannes, Paris 16ème) où Mallarmé est avec Méry et sa dame de compagnie : Élisa Sosset, pour qui Mallarmé compose plusieurs quatrains, dont celui-ci, écrit à l’occasion d’un don de mouchoirs pour le nouvel an :

Acclamez d’un petit bruit d’aile

Son nez qui jamais ne prisa,

Mouchoirs, sans cacher le fidèle

Sourire de notre Élisa.

2 ont commenté “1- Portraits de Mallarmé (1842-1898)

  • Vanelle a écrit le :

    Bonjour,

    Quelqu’un peut-il me dire à quelle date le peintre François Nardi fit le portrait de Stéphane Mallarmé.

    Merci d’avancez, Bertille Vanelle

    Répondre
    • a écrit le :

      Bonjour,
      Je ne connaissais pas ce portrait et à vrai dire, je ne connaissais pas non plus François Nardi. Il est possible que ce portrait ait été fait d’après une photographie car je n’ai trouvé aucune trace d’une relation entre Nardi et Mallarmé.
      Meilleures salutations.
      pmd

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis