Paris 9ème : Rue Laferrière (1842-1844)

Stéphane Mallarmé est né le 18 mars 1842 au n° 12 rue Laferrière (Paris, 9ème), dans un bel immeuble du quartier Saint Georges, qui avait été  récemment loti.

12 rue Laferrière (2007)

Là habitaient ses parents : Numa Mallarmé (1805-1863) et Elisabeth Desmolins-Mallarmé (1819-1847) ainsi que ses grands-parents maternels : André Desmolins (1789-1865) et Stéphanie (Fanny) Magnien-Desmolins (1799-1869).

Numa Mallarmé

Au 12 rue Laferrière résidaient aussi le peintre François-Auguste Biard et son épouse : Léonie Biard, qui, le 5 juillet 1845, fut surprise dans un hôtel en flagrant délit d’adultère avec Victor Hugo.

François-Auguste Biard

Selon le poète Henri de Régnier, qui était un admirateur de Mallarmé, aux mardis duquel il assistait régulièrement dans sa jeunesse, Mallarmé racontait souvent cette anecdote, en laissant entendre, au mépris des dates et des lieux, qu’il pouvait être le fils adultérin de Victor Hugo !

Henri de Régnier

À partir de 1874, Mallarmé fréquenta parfois ce couple qui était propriétaire d’une maison aux Plâtreries, à Samois, presque en face de Valvins et il paraît même que Mme Biard était amoureuse de Mallarmé ! (voir Mallarmé à Valvins)

C’est aussi là que naquit Marie (dite Maria) Mallarmé, la jeune sœur de Stéphane, le 25 mars 1844 (décédée le 31 août 1857).

Maria Mallarmé (pastel de Camille de Lagrange)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis