NOTES

[1] Ce toponyme est très fréquent en Europe ; on le trouve plus de 60 fois dans le seul département de l’Indre-et-Loire et il est expliqué de différentes façons mais il est possible, surtout quand il est employé au singulier, qu’il désigne une ancienne étape près d’une voie gallo-romaine, construite en briques et couvertes de tuiles.

[2] Droit de nommer le vicaire et de percevoir son bénéfice.

[3] Guy-Alphonse de Durfort était le fils de Jacques de Durfort (1547-1626), qui avait épousé Marie Marguerite de Montgommery, (1585-1606) petite fille de Gabriel de Montgommery.

[4] Lallay, variante de Alleu avait un revenu annuel de 30 livres en 1639.

[5] Gustave Guérin (1814-1881) fut l’architecte de la ville de Tours et du département ; avec son fils Charles Guérin, également architecte, il reconstruisit ou restaura une quarantaine d’églises en Indre-et-Loire.

[6] Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, fut tué le 5 janvier 1477 lors du siège de Nancy ; l’inscription porte la date de 1476 car la nouvelle année commençant au 1er mars, on était encore en 1476 au mois de janvier ; la « thyphoine » ou typhaine ou théophanie est l’ancien nom de l’épiphanie.

[7] Cavité à l’intérieur d’un pigeonnier ; chaque cavité abritait un couple et correspondait à la possession d’une acre de terre, c’est-à-dire de 5 000 m² environ ; un pigeonnier comportant 1 000 boulins indiquait donc la possession de 500 hectares.

Lavoir de la Pouge (avril 2013)
Lavoir de la Pouge (avril 2013)

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis