La Rajace ou La Rajasse

Ce toponyme apparaît pour la première fois en 1061, dans la charte 20 du cartulaire de Noyers, qui cite un certain Guillaume de La Rajace. Ce domaine, en effet, appartenait à cette famille, qui apparaît plusieurs fois dans ce cartulaire, notamment Auger de la Rajace, cité à la fin du 11ème siècle, comme le donateur des terrains, où l’abbaye de Noyers fonda le prieuré de Champvent à Chaveignes.

Au 14ème siècle, la Rajace fut achetée par Jeanne de Beauçay (morte en 1402), dame de Champigny-sur-Veude, qui épousa en 1376, Charles d’Artois (1328-1385).

Selon une note manuscrite sur Ligré de M. Donteville, Claude de France (1499-1524), fille du roi Louis XII, allant à la rencontre de son fiancé, le futur François 1er, aurait passé une nuit à la Rajace, qui appartenait alors Louis I de Beauvau (1404-1462), seigneur de Champigny-sur-Veude.

La Rajace (sept. 2016)
La Rajace (sept. 2016)

Le logis actuel date du 16ème siècle. Une chapelle existait vers 1620 ; on y disait 3 messes par semaine, fondées par Louise de Bourbon (1482-1561), comtesse de Montpensier, épouse de Louis de Bourbon (1473-1520), seigneur de Champigny-sur-Veude.

Il y avait près de la Rajace des carrières de pierre de taille ; cette pierre, très estimée, aurait été utilisée pour la construction du tombeau à Angers, du roi René, petit-fils de Louis I de Naples, seigneur de Champigny-sur-Veude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 
requis